Art de Lhomé

  • J'écris

    Je porte en moi ce long poème
    Une alliance qui me marie à mon enfance,
    Pas passagère, mais messagère, une peine
    qu’on appelle existence
    J’écris car les mots filent le long des années
    Le temps est mon cahier et mon encre est basanée
    J’écris des notes sur des claviers
    Et des poèmes qui marquent comme... des premiers baisers
    J’écris souvent d’un trait, des lignes sibyllines
    A des femmes fragiles telles des figurines,
    Pour Elles j’ai mis l’amour entre des rimes
    Et j’écris sur leurs corps des Lettres à l’encre de Chine
    J’écris les mains sur un coffre-fort
    Tel un cambrioleur j’ouvre les coeurs de l’intérieur
    Ne vole rien, je ne touche à rien
    Je viens libérer les rêves de leur volière
    Alors j’écris des lettres personnelles
    A des êtres passionnels dont l’amour est ascensionnel
    J’écris ma vie, mes défauts, mes qualités
    Au pied d’un arbre qu’on nomme Humanité
    J’écris pour ceux qui étouffent chaque jour
    Dans leur couple, au travail, au chômage, dans leur cité,
    Dans leur campagne, égarés dans leurs pensées
    comme une cuillère s’enfonce dans le café
    J’écris pas pour la frime mais par ferme intention
    D’être un homme des racines jusqu’à la cime
    J’écris à mes renoncements, à mes rêves d’enfants
    Une vie c’est peu pour être celui qu’on est vraiment
    Alors avant ne s’éteigne
    Cette frêle impression de vivre sous les étoiles
    J’écris des atolls, j’écris des escales par centaines
    Pour ceux qui souffrent ou ceux qui saignent
    Ceux qui manquent d’un amour ou d’une carte
    Pour retrouver le chemin qui mène vers eux-mêmes
    Ceux qui se cherchent un autre horizon,
    Sur le dos des hirondelles, pour eux, j’écris le printemps
    A cette Afrique qui m’a vu naitre, ces cités qui m’ont vu croitre
    Cette planète et cet espoir qu’il y a peut-être
    Comme un prisonnier politique, un enfant au père noël
    Un mourant à sa famille, moi j’écris
    Sur un navire en partance vers mes sentiments
    Les mots sont les passagers d’un autre continent
    Et sur le quai de mes lèvres ils attendaient
    Tout simplement que vous passiez les chercher
    J’écris quand d’autres assassinent, quand d’autres se résignent
    Quand d’autres ne dessinent que des plans maléfiques
    J’écris d’une plume sûre mais discrète
    Si mon corps est une rime... je suis un athlète
    Voilà c’est ce que la vie m’a donné,
    C’est ce qu’elle me reprendra
    Une plume pour l’inspiration,
    Un coeur pour encrier.


    MINI PROMO CONCERT 1

    LIVE 2018 // Puissance & partage ...

    Fort d'un nouvel album en janvier 2018, Lhomé reviendra sur scène accompagné d'une nouvelle équipe : Gérald Villain (claviers), Olivier Ayello (Batterie), Nicolas Demeulant( basse). Une formule scénique simple et efficace pour porter les chansons du nouvel univers de Lhomé: des textes finement ciselés sur des mélodies urbaines.
    Au plus près du public, la poésie pour seule arme.

    Contacts  & plaquette sur demande :
    bookinglhome@yahoo.fr