Art de Lhomé

  • Sans la Lumière

    Sans la lumière, celle qui a fait le monde
    Et qui me pique les yeux depuis que j suis sorti du ventre de ma mère
    Sans ma terre opprimée, mon Afrique abimée
    Tu veux savoir d’où j’viens ? Enlève le « H » au nom du rappeur
    Sans ma famille, nombreuse et bronzée
    Venue d’un continent martyrisé
    Youssef, Rita, Fanny, Fadwa, Fady,
    Comme le chemin fut long depuis les rives de l’Oti
    Sans les sacrifices de ceux qui émigrent, comment
    Comment comprendre ce que vit l’Afrique aujourd’hui ?
    Pourquoi on prie, pourquoi rien ne nous délivre ? Pourquoi
    On s’entretue autour de mines de diamant et de cuivre ?
    Sans la France, quelle eut été ma terre d’asile,
    Ma terre promise, mon ptit bout de presqu’île,
    Si j’avais grandi ailleurs, vécu ailleurs,
    Aurais-je eu les mêmes fruits pour le même labeur ?
    Il a fallu te braver France pas belle,
    Souvent raciste, Egoïste, individuelle
    Il m’a fallu la Fac, Lille et Poitiers,
    Pour y trouver les vrais amis qu’aujourd’hui j’ai
    Sans Châtellerault, et tous ces quartiers
    Châteauneuf, les minimes, les renardières et Sainte Catherine
    Sans la Plaine qui nourrit ma plume,
    En 20 ans tout a changé… sauf le coeur des gens dignes
    Sans mes frères d’enfance, mes frères d’ambiance,
    Les « 7 bouchons » de notre adolescence
    Sans le marché du mercredi, M. Rogier, la pharmacie
    L’Eglise, la mosquée, Lakanal et Littré
    Sans le collège, Branly et le centre social,
    Les premiers textes, les premiers raps, le premier local
    Qui peut comprendre la vie en communauté ?
    En tout cas pas ceux qui n’en voient que les difficultés
    Moi j’suis pas mieux, pas pire qu’un autre,
    J’remercie Dieux d’m’avoir éloigné des mauvaises rencontres
    D’avoir béni mon mariage avec une femme d’une ethnie différente
    Et d’nous avoir donné 3 petits anges
    Sans le Rockstreet, Antoine, mon frère
    Ma source de lumière, mon ombre, mon équerre
    Sans Slave Farm, Cinématik et ceux qui m’accompagnent
    De votre soutien je me drape, comme d’un pagne
    Sans celles que j’ai croisées, aimé, blessées dans ma vie d’avant
    Sincèrement devant Dieu, je vous demande pardon,
    Sans mes erreurs passées comment apprendre,
    Et recevoir les leçons la vie avec humilité
    Sans mes proches ma vie ne serait pas pareille
    Excusez-moi car bien souvent… je n’entends pas vos appels
    Sans l’appel et la reconnaissance du public même si
    On est loin de remplir des zéniths
    Comment ferai-je pour partager avec les gens
    Pas pour gagner de l’argent mais juste pour gagner du temps
    Sur l’approche du dernier instant
    Quand il faudra rendre les clés de l’appartement
    Quand Dieu m’dira : « c’est l’état des lieux »
    Je me souviendrai de ce track pour vous dire adieu
    C’est ma façon de vous dire merci
    « Merci à ceux que j’aime ».


    AFF CONCERT 2016

    LIVE 2017 // Puissant, poétique et sans filet...

    En attendant de revenir avec un nouvel album prévu à l'automne 2017, Lhomé revient à une formule simple et efficace, légère techniquement, pour défendre sa poésie douce et puissante, ses textes finement ciselés. Accompagné par le talentueux Gérald Villain au piano et aux machines, il offre un set entre Chanson, Rap et Poésie ainsi que des plages sonores uniquement au piano !
    Une balade qui va jusqu'à nous interpeller au plus profond de nous...
    Un voyage plein d'espoir, ancré dans un monde toujours plus agressif avec l'humain.

    Au plus près du public, en douceur et en puissance,
    Les mots et le flow pour seules armes
    A la conquête des coeurs et des âmes
    .

    DISTRIBUTION
    Slam : Lhomé 
    Piano & programmations : Gérald Villain 

    Contacts  & plaquette sur demande :
    bookinglhome@yahoo.fr